top of page

Des grèves dans magasins Leroy Merlin sont attendues ce week-end

📢 Des grèves dans magasins Leroy Merlin sont attendues ce week-end

➡️Avec Bernard Vigourous DSC FO Leroy Merlin


🔴 Commencée ce mercredi 17 novembre, la mobilisation est née d'un "échec des négociations annuelles obligatoires", qui n'ont été signées par aucune organisation syndicale.


🔴 À l'appel de l'intersyndicale CFDT, CFTC, CGT et FO, des salariés de Leroy Merlin ont lancé un mouvement de grève, entamée depuis le mercredi 17 novembre dans les entrepôts du groupe, qui étaient "quasiment à l'arrêt" indique Bernard Vigourous, syndicaliste pour la section Force Ouvrière.


🔴 La mobilisation se poursuit encore ce vendredi et ce week-end, notamment dans les magasins. Selon lui, par exemple, la moitié des employés du magasin de Nice ou encore de Montpellier ont cessé le travail. Les points de vente concernés sont donc perturbés mais pas totalement à l'arrêt.


🔴 "À Toulouse, on va mener une action demain (samedi) à 15 heures au magasin de Balma, et dans ceux de Roques et Colomiers en simultanée" annonce Bernard Vigourous. Il sera demandé au personnel un décrochage d'une heure pour sensibiliser la clientèle. "Si tout le monde participe à ce décrochage, le magasin sera arrêté" espère le syndicaliste. Au niveau national, la mobilisation devrait être équivalente et aux mêmes horaires.


🔴 Un "échec des négociations"

Ce mouvement de grève est né d'un "échec des négociations annuelles obligatoires", qui n'ont été signées par aucune organisation syndicale. Selon ces dernières, Leroy Merlin a enregistré un chiffre d’affaires record cette année, à hauteur de 7 milliards d'euros. "Ces résultats sont le fruit de l'implication des quelque 27 000 salariés du groupe, salariés de la deuxième ligne qui sont restés mobilisés durant la crise sanitaire et qui ont consenti à de nombreux sacrifices" assure un tract syndical distribué à tous les salariés du groupe.


🔴 Après la communication de ces bénéfices, les syndicats avaient demandé une "augmentation en numéraire" pour tous les salariés de l'entreprise de 65 euros. Une mesure demandée pour faire face à la hausse de l'inflation estimée à 2,6% en un an. L'entreprise aurait alors repoussé ces demandes en proposant 2% d'augmentation générale avec un minimum de 40 euros brut, et le doublement de l'indemnité inflation. "Une offre que nous jugeons très en dessous pour les salariés au vu des bénéfices de l'entreprise cette année", déplore le syndicaliste. "Et concernant l'indemnité inflation : on ne sait même pas encore si elle sera effective", en référence aux discussions en cours au Parlement.


🔴 ➡️ La différence entre les salaires et avantages des employés et ceux des directeurs est également mise en cause par les syndicats. "On a une distribution de salaires impressionnante au niveau des directeurs et cadres. En plus des 2%, ils ont reçu l'équivalent de deux mois et demi de salaire en revenu variable individuel, soit 6 millions d'euros pour 2021" conteste Bernard Vigourous.


Sollicitée, la direction de Leroy Merlin n'a pas encore répondu à La Dépêche du Midi.



🖋Source : Salomé Dubart


53 vues0 commentaire

Comments


bottom of page