top of page

FO conteste les menaces de sanctions et licenciements


🔮 Alors que le projet de loi relatif Ă  la gestion de la crise sanitaire a Ă©tĂ© votĂ© en premiĂšre lecture Ă  l’AssemblĂ©e nationale et est en dĂ©bat au SĂ©nat, la confĂ©dĂ©ration FO s’est encore adressĂ©e au Premier ministre ainsi qu’aux PrĂ©sidents des deux assemblĂ©es du Parlement.


🔮 Elle rappelle que FO – tant au plan national que par le canal de ses syndicats et dĂ©lĂ©guĂ©s sur le terrain – n’a eu de cesse de s’exprimer, de militer et d’agir Ă  son niveau, depuis le dĂ©but de la pandĂ©mie, pour que la prioritĂ© soit mise Ă  la protection effective de la santĂ© des salariĂ©s, comme de la population plus largement, dont font partie aujourd’hui Ă  la fois la possibilitĂ© pour tous de se vacciner au plus vite et le plus largement, et les moyens et effectifs des services de santĂ© (hĂŽpitaux, Ehpad, secteurs social et mĂ©dico-social notamment
), de la sĂ©curitĂ© sociale, de la mĂ©decine du travail. A cet Ă©gard, FO revendique et soutient la possibilitĂ© de se faire vacciner sur le temps de travail.


🔮 Pour autant, FO conteste que la politique mise en Ɠuvre pour accĂ©lĂ©rer et Ă©largir la vaccination ou s’assurer des protections requises, nĂ©cessaires face Ă  la survenue du variant Delta, s’appuie sur la menace de sanctions allant jusqu’au licenciement des salariĂ©s concernĂ©s soit par la vaccination obligatoire soit travaillant dans les lieux soumis au passe sanitaire.


🔮 Elle appelle dans le mĂȘme temps les parlementaires Ă  prĂȘter attention Ă  ce que les dispositions qui pourraient ĂȘtre finalement votĂ©es ne conduisent pas Ă  restreindre les libertĂ©s syndicales, dont la libertĂ© de rĂ©union, dĂ©jĂ  entravĂ©es au grĂ© des confinements et mesures de jauges sanitaires.

55 vues0 commentaire
bottom of page