top of page

Gilets jaunes : mon employeur peut-il me sanctionner si je participe aux blocages ?


Le mouvement des gilets jaunes fait débat et vous ne voulez pas baisser les bras ? Vous voulez participer coûte que coûte aux blocages partiels des axes routiers, mais vous travaillez. Ne pas vous rendre au travail peut engendrer des sanctions de la part de votre employeur. Alors, que risquez-vous réellement ? Comment participer au mouvement et éviter toute sanction ?

Vous pouvez être sanctionné pour absence injustifiée si vous ne vous rendez pas au travail car vous participez au mouvement, sans en justifier la raison à votre employeur.


Absence injustifiée : du simple avertissement au licenciement !


Sachez que ne pas vous rendre au travail sans en justifier la raison, peut être sanctionné par votre employeur. Il s'agira d'une sanction disciplinaire pour absence injustifiée.


Vous ne pouvez pas vous prévaloir de l'exercice du droit de grève pour vous protéger d'une possible sanction . En effet, le droit de grève correspond à des revendications et à des conditions de validité bien spécifiques, qui ne sont, pour l'heure, pas remplies dans le cadre du blocage des gilets jaunes.


Dans ce cas, quelles sont les solutions pour participer au mouvement quand bien même il aurait lieu sur votre temps de travail ?


Les solutions pour éviter la sanction


Outre le fait de participer aux blocages en dehors de vos heures de travail, quelques solutions s'offrent à vous.

Poser des congés payés ou des jours de réduction du temps de travail (RTT)

En tant que salarié, vous ne pouvez pas vous absenter de votre poste sans justification.

La solution la plus simple pour tout de même participer au blocage ? Poser des jours de congés payés ou des RTT et ainsi, participer sereinement à ce mouvement, tout en percevant votre rémunération.


Poser des congés sans solde


Si vous ne pouvez pas prendre de congés payés car vous les avez déjà soldés, vous pouvez tout de même demander à votre employeur s'il vous autorise à prendre des congés sans solde (ou congés pour convenance personnelle), qui ne seront, en revanche, pas rémunérés. L'accord de votre employeur est nécessaire, il peut tout à fait refuser de vous accorder de tels congés, sans en justifier la raison.


A noter : pour des raisons de preuve, faites un document écrit cosigné avec votre employeur, pour définir la durée précise du congé, la possibilité de le renouveler ou non, les conditions de retour dans l'entreprise etc.


source : https://www.juritravail.com/Actualite/Sanctions-disciplinaires/Id/293324?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=CSE_48_2018&utm_medium=email&

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page